Médias et société civile aguerris pour la promotion de l’intégrité dans le secteur AEPHA au Bénin

Les auteurs de ce blog sont Armand HOUANYE du PNE Benin, Charlemagne LOKOUSSO et Felix ADEHINKA; partenaires du Rèseau d’Intégrité de l’Eau au Bénin 

Les 28 et 29 Décembre 2012, l’hôtel Bel Azur de Grand-Popo au Bénin a servi de cadre à la formation d’une trentaine d’hommes de presse et d’organisations de la société civile béninoise sur la promotion de l’intégrité pour l’effectivité du droit à l’eau et à l’assainissement au Bénin. L’encadrement méthodologique et l’animation de cette session de formation ont été assurés par Charlemagne Lokossou[1];  Félix Adégnika[2]; et Armand K. Houanyè[3]. Messieurs Adégnika et Houanyè sont tous deux membres du Réseau des facilitateurs de WIN en Afrique de l’Ouest.

Dans un contexte sectoriel béninois où les 2/5 de la population sont privés d’un accès direct à l’eau potable et où près de la moitié est dépourvue d’infrastructures adéquates d’assainissement, l’effectivité du droit à l’eau et à l’assainissement est mis en débat. Malgré les gros efforts matériels et financiers consentis, les progrès sont lents et ne comblent pas les attentes des populations. Le diagnostic partagé montre que la principale contrainte reste la gouvernance du secteur plombée entre autres par des pratiques conscientes ou induites de prévarication liées à la législation, à la règlementation et aux procédures.

Après le partage des objectifs de cette session de renforcement des capacités des médias et des organisations de la société civile sur l’intégrité et la lutte contre la corruption dans le secteur de l’eau, les participants ont défini leurs attentes et craintes qui se résument à une maitrise de l’approche conceptuelle de la corruption, une meilleure connaissance  des méthodes d’analyse  et les conditions d’opérationnalisation de la promotion de l’intégrité par les hommes de média et de la société civile. Pour combler ces attentes et dans la droite ligne des objectifs fixés, la session  est organisée autour de 03 pôles : présentation thématiques suivies de débats, travaux pratiques en groupe et élaboration d’une feuille de route post-formation.

La thématique sur le droit à l’eau et à l’assainissement au Bénin, se basant sur le corpus légal et règlementaire et des chiffres factuels, a montré que l’environnement béninois est favorable à sa mise en œuvre ; mais que la mal gouvernance empêche la réalisation de ce vœu d’assurer l’accès à l’eau et à l’assainissement pour tous. Les méthodes ou outils de perception ainsi que la cartographie des risques de corruption dans le secteur ont éclairé sur les niches réelles ou potentielles de corruption dans le secteur de l’eau et de l’assainissement au Bénin. La présentation des outils d’évaluation de l’intégrité et l’exercice d’application de l’EAIE ont renforcé la compréhension et l’intérêt de la lutte pour l’intégrité. La démarche de plaidoyer et le rôle des médias et de la société civile pour la promotion de l’intégrité dans le secteur ont permis à chacune des cibles de prendre la mesure de leur responsabilité dans la combat commun contre la prévarication et pour l’intégrité dans le secteur de l’eau et de l’assainissement.

Ces thématiques ont été approfondies au cours des travaux en groupes qui ont été de véritables ateliers d’application des outils et méthodes d’appréciation et de promotion de l’intégrité du secteur, de  vrais espaces de débats constructifs à l’issue desquels, des recommandations pertinentes ont été formulées.

Une feuille de route étalée sur 12 mois a été élaborée. Elle comporte la restitution des enseignements et résultats de la session dans la presse, et à travers les différents réseaux d’acteurs de médias et de la société civile, la promotion des outils d’évaluation des intégrité et des valeurs promues par le réseau WIN et le PNE-Bénin, la documentation de la situation du droit à l’eau et à l’assainissement au Bénin, le développement d’un mécanisme d’alerte et de suivi des risques de corruption et autres pratiques de non intégrité dans le secteur, la conduite des processus de plaidoyers pour l’intégrité du secteur.

Les participants recommandent la poursuite de l’accompagnement de WIN et du PNE-Bénin pour le renforcement des capacités des acteurs des médias et de la société civile sur les questions d’intégrité.

Le Coordonnateur du PNE-Bénin appréciant les résultats et enseignements tirés de cette session a exprimé sa satisfaction et a pris l’engagement, au nom du Partenariat et de WIN, de soutenir les participants dans la mise en œuvre  du road map post formation.


[1] Expert en Organisation & Développement institutionnel, Ressources Humaines & Renforcement des capacités, Gouvernance

[2] Environnementaliste, Expert en Assainissement

[3] Expert en Gestion Intégrée des Ressources en Eau, Gestion des Risques Climatiques & Gouvernance

Tags: , , ,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: